Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ingen är helt god eller ond ... Det beror på hur man ser det ...

Publié le par Sabrina De L.

Autant vous dire, personnellement si je devais me définir en tant que croyante, je ne saurais pas vraiment situer ma place, enfin si : Je crois. Voilà qui est acquis, je crois ! Je crois aux anges (déchus ou non), aux signes, aux divinités païennes, aux Dieux (uniques ou pas), aux mythologies, à la lune, à l'astrologie, à la numérologie, aux cartes, aux runes, aux pierres ... Bref, vous l'aurez compris, je suis très bon public ! J'aime me dire que quelque part dans cet univers, il n'y a pas que des choses simples, se résumant à une existence binaire limitée à un O ou I. Je crois en tous les intervalles possibles, en toute la magie que cela crée. Je préfère mon « monde » à celui des cartésiens qui optent pour ne croire que ce qu'ils voient ou encore ce qu'ils peuvent expliquer. Le rationnel. Très intéressant le rationnel, mais qu'est ce qui vous ennuie, si par exemple, je préfère penser que mes êtres chers disparus sont quelque part non loin, qu'ils veillent sagement et parfois m'envoient quelques petits signes. Qu'est-ce qui vous ennuie dans le fait que je m'accroche à l'idée que je les reverrai, que je ne leur ai pas dit « Adieu » mais une sorte de « à plus tard ». Qu'est-ce qui vous agace dans tout cela, si je ne vous embête pas, si je cultive tout cela tranquillement dans mon quotidien mais sans l'imposer à autrui. Qu'est-ce qui vous chiffonne dans le fait que je touche les vieux édifices et les vieilles pierres pour en ressentir l'énergie, en douce, sans vous inviter à faire de même ? En quoi cela vous dérange-t-il, dites-moi ? A part le fait d'être différente de vous ? Moi, je vous parle d'une croyance douce, de quelque chose qui sublime mon monde, ce monde qui reste parfois bien cruel à vivre (avec ses aléas, ses coups durs dont tout le monde est sujet bien entendu). Je ne vous parle pas d'une croyance fanatique qui vous pousse à tuer celui qui n'a pas la même vision que vous, NON ! Pour moi, le divin se trouve dans beaucoup de choses, dans beaucoup de moments, dans des paroles, dans un sourire et même dans un silence. Dans un ciel bleu qui domine un paysage silencieux où les papillons seraient de jolies plumes perdues d'anges, des douceurs colorées virevoltantes au gré du vent. Le bruit d'un ruisseau, les clapotis de l'eau et le chant des oiseaux. J'ai un certain agacement envers ceux qui se moquent des gens qui trouvent une force dans une croyance qui leur est propre. Tout comme ceux qui préfèrent ne pas y croire uniquement par peur de l'inconnu. Mais je voue une haine envers ceux qui essaient d'imposer leur croyance de gré ou de force face à quelqu'un qui a choisi de ne croire en rien, en peu ou en autre chose. Voilà pourquoi je ne me situe nulle part mais que je me situe partout à la fois dans la croyance. Je suis assurément aux yeux des chrétiens, une hétérodoxe puisque je m’intéresse à la divination, aux esprits, à la magie. Cependant si je reste quelque peu dans la logique, lorsque l'on veut maîtriser un sujet, on se doit de s'intéresser à tout ce qui le compose, à savoir : si je m'intéresse au « bien », je ne peux ignorer le « mal ». A contrario, l'étude des deux m'apporte un certain équilibre et parfois, je le reconnais une certaine logique. A savoir que rien n'est totalement blanc ou totalement noir. N'en déplaise à certain(e)s mais personnellement moult aspects divins m’échinent quelque peu les flancs pendant que quelques aspects diaboliques reçoivent mon accord tacite. Vous admirerez avec amusement ma dernière phrase, une façon sournoise de vous dire que j'accepte certains travers du Cornu aux yeux de tous, sans en faire étalage, dans un silence divin (et même que je vous mets double dose en finissant cette phrase). Allez en paix mes chérubins, c'est moi qui régale !

Tout cela pour vous dire que la véritable ouverture au monde ne se cantonne pas à un registre ou à l'image même de ce dernier : Il faut de tout pour faire un monde, alors permettez-moi de penser qu'il me faut de tout pour faire le mien. Donc mon camaïeu de croyance et tout ce qu'il contient !

Je ne vais pas vous jeter la première pierre si vous concluez que je suis impie ou encore hérétique, assurément, puisque j'affectionne toutes sortes de vieilles traditions, de vieux rituels (et de vieilles croyances). En conclusion, si vous prenez le mot « satanisme » au sens premier, inspiré du vocable hébreu, ce petit mot à consonance malsaine dans certains esprits signifie « s'opposer à ». Par déduction, vous comprendrez au sens premier que je m'oppose donc à l'obligation de n'avoir qu'une seule croyance, qu'un seul chemin, de suivre qu'un seul dogme ou encore d'être jugée parce ceux qui n'en ont aucun ou qui ne croient en rien. Je suis donc Sataniste. Je crois surtout au libre arbitre. On ne possède pas une bonne âme parce que nous sommes croyants, tout comme les atrocités commises par un individu ne sont pas la faute du Diable qui habite son âme. Foutaises !! Restons cohérents. Nous avons tous un libre arbitre, si si !! Si nous naissons mauvais ou bon, ça n'a rien à voir avec le choix des cieux ou de l'enfer, c'est juste notre personnalité et l'envie d'être l'un ou l'autre qui prédomine. Je crois aux forces de la nature et ce qu'elle contient. Je crois que si l'on écoutait un peu plus ce qu'il se passe en nous, certaines questions trouveraient leur réponse. Je crois surtout que l'humain à force de se comporter en mouton avec la notice fournit à la naissance en oublie qu'il pourrait, s'il le voulait, juste ouvrir son esprit et accéder à quelque chose qui apaiserait son âme l'espace d'un instant. Et si le fait de penser que lorsque je cherche du réconfort, la vision de grandes ailes ornées de plumes douces dans lesquelles me blottir sèchent mes larmes, cela change quoi à votre existence ? Absolument rien. Quant à la mienne, ça lui apporte de la lumière et sans faire de l'ombre à la vôtre. Cessons de juger, ouvrons nos âmes et nos cœurs, ça ne coûte rien et ce n'est pas si compliqué, uniquement si on le veut.

(Extrait du journal vampirique - Un vampire qui vous veut du bien)

Partager cet article

Repost0