Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Farväl, min älskade!

Publié le par Sabrina De L.

Je te pose là, aux bords de ma vie…

Non pas que je t’oublierai mais j’éviterai de te faire vivre dans mes pensées, tu n’auras plus ce rôle.

Tout de moi était sincère. Si tu savais comme j’ai pu nous inventer des royaumes. Des moments de purs délices aux accents sucrés. Notre histoire était digne des plus belles épopées, mais pour jouer un duo, il faut être deux. Or, j’ai beau me retourner, je ne vois aucune de tes traces dans le sillon de mon errance démoniaques. Une légère apparition, un soupçon d’intérêts et un grand tout de silence.

J’ai maudit mon statut de démon, pensant que c’était parce que j’étais reniée de Dieu que je ne pouvais être aimée de toi. Toi, l’ange ! Il n’en est rien, c’est juste que mon amour n’a pas trouvé écho auprès du tien. Aucune larme, aucun regret, mes plus beaux battements de cœur, je te les dois. Et même ça, tu ne saurais les apprécier.

Maintes fois j’aurais aimé que tu comprennes tout ce que nous aurions pu être. Tu n’en as eu cure.

Maintes fois j’ai cru à un revirement, je devais vivre des hallucinations sentimentales. Je me suis baladée dans un désert où chaque havre de repos, chaque insinuation de sentiments n’étaient que chimères. Je me suis baladée, je me suis fourvoyée et j’attendais. Tu t’es parfois arrêté pour mieux me distancer. Pas assez noble ? Pas assez pure ? Pas assez lumineuse ?

Je me suis créé des tonnes d’illusions. A bien y repenser, j’ai enfilé mon plus beau costume du clown qui parfois frôler un ridicule jamais connu jusqu’alors. J’y ai cru et j’étais seule.

Je suis un démon, tu es un ange. Ce n’est pas notre statut opposé qui nous empêche de nous aimer, c’est que ton cœur ne bat pas à la même fréquence que le mien. C’est que ton cœur est aveugle pour des raisons qui m’échappent.

Que puis-je y faire ? Je ne pouvais et ne peux te forcer à m’aimer. Mais souviens toi qu’en te baladant dans ton paradis, un jour où tu te sentiras triste à l’orée de ton existence, souviens-toi qu’un démon voulait et aurait pu t’aimer encore plus chaleureusement et puissamment que les flammes de l’Enfer… N’ai pas trop froid, ce serait dommage. Je reprends mon feu, mon amour … bonne route….

(Extrait du journal vampirique - un jour où j'ai retrouvé ma liberté en cessant d'être emprisonnée d'aimer).

Partager cet article

Repost0