Hur kunde jag synder tvättas bort ?

Publié le par Sabrina De L.

Crédits Photos : S.De L.

Se laver de tous ses péchés afin de purifier son âme…

En voilà un vaste sujet. C’est comme si j’essayais de trouver une excuse d’être un vampire. Paradoxalement, j’en ai une et pas des moindres : JE N’AI PAS DEMANDE à l’être. Cela pourrait entrer dans la balance du jugement de mon âme, non ?

En même temps, je suis embêtée, j’ai pris plaisir à m’abreuver de sang humain, à prendre la vie juste par colère et à être immortelle et d’en profiter. Je suis orgueilleuse de ma condition démoniaque, je fanfaronne et je me sens omnisciente bien souvent.  Me laver de tous mes péchés serait vraiment me fourvoyer. Je n’ai pas honte de ce que je suis, je n’ai pas honte d’être un vampire. Toutes les eaux du monde ne pourront décharger mon âme de ses atrocités, tout comme mon cœur ne pourra être vider de l’amour que j’ai su ou que je sais donner. Peut-être dans une autre vie, me direz-vous ? Je suis fabriquée de tous mes péchés alors pourquoi vouloir absolument les absoudre ?

Jean-Paul Sartre disait : « La honte, ça passe quand la vie est longue ».

Parlait-il d’un vampire ?

(Extrait du journal vampirique, un soir de pleine lune)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article