Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

45 articles avec mes pensees a fleur de crocs

Sedan tog jag farväl av solskenet ... Adjö min ängel .......

Publié le par Sabrina De L.

crédits photos S.De L - Mise en portrait : N.Guérin

Ce qu'il y a de plus horrible dans le don ténébreux ? Devoir dire « Adieu » à ce que l'on était. « Adieu » à son passé, sa vie humaine, à la lumière du soleil. On assiste finalement à sa propre mort, pour renaître avec une nouvelle vision, une nouvelle âme, une nouvelle « vie ».

Parfois, mon passé me manque, mais cela ne dure jamais longtemps. Je suis en besoin de ces rires qui étaient légers, de ces matins grognons ou emplis de promesses. En manque de cette peur du lendemain, celle qui donnait l'adrénaline nécessaire pour s'accrocher à cette vie pleine de mensonges. Cependant, je dois reconnaître, que j'ai pu enfin dire « Adieu » aux monstres qui ont croisé mon chemin, aux mauvais souvenirs qui m'empêchaient de continuer à marcher droit, à tout ce qui blessait mon âme sans raison apparente. « Adieu » à tous ces coups du sort qui m'ont ôté tous les gens importants pour moi et qui m'ont laissé à la place des parasites qui étaient aussi utiles à mon existence qu'un seau de sable dans un désert.

Maintenant ? J'ai la légitimité de souffrir parce que je suis le mal, n'est-ce pas ? Je me sens plus méritante de tous ces tourments. Et quand bien même ? Pensez-vous qu'ils m'atteignent vraiment ? Peut-on blesser un démon ? L'on peut l'agacer, tout au plus. Le déranger, si peu que l'on soit méthodique, mais le blesser ?! Foutaises !!

J'ai vu les couleurs de mon âme changer. Je suis passée d'un presque blanc à un presque noir. La seule chose qui reste de mon ancienne vie est la solitude. Je pense qu'une âme, peu importe son camp, ne peut ne pas connaître ou sublimer sa solitude, si celle-ci lui a toujours collé à l'esprit ou faisait partie de son cœur..... même si ce dernier s'approche diaboliquement de l'inhospitalité. J'aime la nouvelle couleur de mon âme, j'aime mon camp, j'aime cette atmosphère méphistophélique et finalement pour rien au monde, je ne voudrais redevenir humaine …... J'étais beaucoup trop fragile. J'ai été projetée dans les ténèbres à temps. À vrai dire, le côté martyr ne m'emballe guère, je ne suis même pas sûre qu'il siée à ma véritable nature …........

Partager cet article

Repost0

Han tog min hemlighet till graven ........

Publié le par Sabrina De L.

Mon corps était marqué de symboles. Humaine ou vampire, j'avais toujours eu besoin d'inscrire sur mon épiderme ce que j'étais. Je me disais qu'il était probable qu'un jour je perde la mémoire ou que mon histoire me soit volée ou détournée. Je voulais me rassurer, alors ma méthode consistait à prendre exemple sur les tombeaux égyptiens. Tous ces hiéroglyphes, ces dessins qui rappelaient la grandeur du pharaon, son parcours, sa biographie. Le sarcophage de mon âme, n'est-il pas mon corps ? Je parsemais donc ce dernier de ce qu'était mon histoire ….... Il posa les yeux sur ma cuisse gauche.

  • Pourquoi est-elle enchaînée ?
  • C'est un démon, lui répondis-je, son âme est noire. Elle est liée à ses péchés, à son histoire. Elle ne peut pas faire machine arrière. C'est symbolique.
  • Mais elle pleure ?
  • Oui, des larmes de sang.... Elle est damnée ….. Les démons ne sont pas dénués de sentiments, tu sais ....
  • Pourquoi ?
  • Le sait-on vraiment ? Regarde sa puissance, ne t'arrête pas sur ses larmes ! Elle est forte même enchaînée. Regarde ses ailes comme elles sont grandes, ouvertes et si brillantes. Regarde là comme elle est vraiment ! Ne prends pas pitié. Elle délie ses poings quand elle veut..... La ruse est propre au démon, tu devrais le savoir.

Il approchait son regard de ma cuisse.

  • Elle a un tatouage sur la cuisse gauche elle aussi. Avec deux initiales ….. K …. H ??

Je gardais le silence. Il me regardait, attendant une réponse. Je le fixais le sourcil gauche relevé, amusée par tant de curiosité et je lui répondis :

  • Elle a une croix inversée aussi, et un 666 qui lui surplombe le plexus.....
  • K ….. H ….. avec des roses ?
  • J'ai lu quelque part que celui qui cache son secret est maître de sa route. Tu parles trop ….. Approche, je vais te le dire à l'oreille......

Il ne s'est pas méfié de moi. Il s'est approché sans hésitation. Je lui dévoilais qui était derrière les initiales et je descendis jusqu'à sa carotide …... Je me délectais de son sang, de son âme et  il est mort en emportant mon secret .......

Partager cet article

Repost0

Kom in i dansen !!! ..........

Publié le par Sabrina De L.

crédits photos Ioan Blacksmith

[......] Je n'ai pas envie de correspondre à votre vision .... non, pas envie .... j'veux du mystère, des "boom-boom" au cœur à m'en faire crever, j'veux des mots à n'en plus finir, j'veux apprendre, je veux continuer à m'émerveiller de choses primaires...... Je veux vivre et sentir mes crocs plonger dans votre cou offrant .... Rangez votre "notice de vie", j'ai de bien plus grandes ambitions !! Ma solitude s'invitera au bal de votre vie, si peu que vous ayez envie de danser ......

(Extrait écrits Sabrina De L. - Mai 2016)

Partager cet article

Repost0

Min andra ..............

Publié le par Sabrina De L.

crédits photo : S.De L.

L'on s'imagine souvent une vie idéale, un amour idéal, un parcours global idéal. Bref, un truc qui ferait de notre existence un chemin admirablement réussi. Force est de constater si l'on n'a pas trop de « chance », on passe souvent à côté de ce qui « aurait pu » et devons nous contenter de « ce qui est ». Cependant, je reste persuadée que tout ceci n'est pas une question de chance, non, c'est le destin qui nous souffle la direction à prendre et que ce pauvre pépère, nous l'écoutons rarement !! Allons !! Soyons honnêtes ! Combien de fois une sensation interne ou une « petite voix » intérieure nous a soufflé : « Je serais toi, je passerais mon chemin ! Ça puire !! …. Ne fais pas ça, tu vas le regretter » ? Et combien de fois, tels des aventuriers courageux ou inconscients, nous plongeons à pieds joints dans le « piège » qui pourtant avait été signalé par notre petit soldat, ce gardien de notre existence. On peut l'appeler aussi « la première impression », souvent, il vaut mieux s'y fier, à 97%, elle est la bonne. Mais là aussi, on essaie de se dire qu'il y a ces petits 3% qui sont sûrement « l'exception qui confirme la règle » et que cela serait bien dommage de passer à coté de la « chance » de notre vie. On tente, et puis à force d'avancer, l'on constate que l'on s'est encore fourvoyé !

Je ne pense pas que tout ce que l'on vit soit une question de chance, ni une question de hasard . Tout ce qui arrive dans nos vies est souvent la résultante d'un choix personnel ou d'une direction prise. Je ne mets pas en exergue les choses dîtes « de la vie » telles que la mort, la maladie ou les traumatismes en tout genre (restons lucides). Moi, je vous parle de ces choix, de nos choix !! Ces moments où l'on avait la possibilité de "fuir" ou de "tenter" et que nous sommes restés là, inertes ou à faire le contraire de ce que le petit soldat nous murmurait ! Je vous parle de ces heures de lamentations au moment du bilan de nos vies où l'on se complaît, parfois, de remettre ça sur le dos de « la-faute-à-pas-de-chance », ou que l'on assaisonne à coups de « si j'avais su ….. », « j'aurais aimé …... » etc etc etc ….. Une salade de regrets dans laquelle l'on renvoie fatalement la faute sur cette pauvre existence qui est juste là pour vous donner des leçons, et admettons le aussi, nous  pousser à nous battre. Il n'est écrit nulle part que la vie est "facile". (et on en chie encore plus lorsque l'on est damné, croyez moi !). Cette aptitude à se trouver des "excuses" plutôt que d'assumer qu'on a juste merdé ou été "un p'tit peu con pour le coup" ou encore "lâche" ou "naïf" .... Je pourrais allonger la liste, mais, je voudrais entrer dans le vif du sujet !

En tant que démon, mon plus gros point faible est l'amour !! ….. Rigolo, n'est-ce pas ? C'est sur l'un de ces choix que je voulais amener ma réflexion. J'ai aimé plus ou moins bien, plus ou moins fort, parfois pas assez et des fois trop (même si ce dernier qualificatif est très rare pour être honnête avec vous, mais sachez que ça m'est arrivé !!). Si je n'ai jamais poursuivi ce chemin « main dans la main » avec l'élu où que je ne me suis pas « battue » pour « sauver l'amour », c'est que finalement, rendons nous à l'évidence : ce n'était pas la bonne personne ! On idéalise souvent la rencontre de l'autre, car elle déclenche en nous la panoplie du « je-ne-vois-que-ce-que-j'ai-envie-de-voir » (parce que j'ai tellement besoin d'amouuuuuuur), on se monte des films, des péplums, de ce que la personne est ou plutôt ce que nous aimerions qu'elle soit. Cet idéal qu'on a construit mille fois dans notre esprit, qu'on a colorié, qu'on a sublimé, cet idéal dont nous sommes VRAIMENT amoureux. Ce fameux « parfait »..... Comment le reconnaître ? Ce brillant "Parfait" pour moi est un vrai feu de la St-Jean dans notre existence, un embrasement que l'on nourrit jusqu'au bout, pas un feu de paille qui se consume aussi vite qu'il a été allumé. On ne s'en lasse pas du "parfait" ….. la bonne personne, ses défauts sont la plus jolie parure qui répond à nos propres défauts. La bonne personne est avant-tout un complément de nous. Je pourrais vous faire une théorie pendant des heures, vous dire que l'amour ne doit pas « sauver » quoi que ce soit qui merde en nous, ce n'est pas un sentiment qui doit servir de « pansement ». L'amour, le vrai, ne se modèle pas, ne s'apprivoise pas. L'amour, c'est un plus dans l'existence, le truc qui vous fait pousser des ailes et qui élève une colonie de papillons aux couleurs inégalables au fin fond de vos entrailles. Des papillons qui ne meurent jamais ! L'amour c'est une force, c'est cet autre, ce regard dans lequel notre image reflète avec douceur et vérité, cette complicité, ce distinct « nous » que nous avons perdu et qu'il nous tarde de retrouver. Et ça, croyez moi, « la première impression » vous fera comprendre que vous l'avez en face de vous au moment venu.

Oui, j'ai aimé plus ou moins bien, plus ou moins fort, parfois pas assez et des fois trop …. mais ce n'était pas mon « autre » ….....

Partager cet article

Repost0

Jag är rädd för kärleken ..............

Publié le par Sabrina De L.

- Que comprendrais-tu si je te demandais de me suivre ?

Aurais-tu conscience que si j'ose te faire cette demande, c'est que je sais que c'est toi ?

Tu devras, bien entendu, t'abandonner à moi. Me donner ton âme. Mais je te fais le serment que je la choierai comme le plus précieux des présents. Je ne te demande pas de me protéger, je sais pertinemment me défendre seule. Je veux juste un véritable amour …. tu sais ? Celui qui te consume, celui qui te fait vibrer, celui qui ne ressemble à aucun autre. Si je te demande de me suivre, c'est que je ressens cela pour toi. Mais toi ?

Je suis le Diable n'est-ce pas ? Tu crois mon amour vain, factice ? Tu penses que le mal ne connait pas ce sentiment ? Tu ne comprends simplement pas que l'on devient noir à force d'être brisé, d'y avoir trop cru, d'avoir été trompé, d'être tombé sur des histoires sans réel avenir. Comprends tu véritablement le réel cheminement du mal ? Lorsque l'on te rend ton amour ? Pis, qu'on le souille !!!

Je sens en toi cette puissance qui m'assure que tu es ce véritable double. Cette moitié indispensable à l'équilibre que mon âme cherche à retrouver. Tu sais cette âme sœur. L'autre partie quand nous étions Androgyne Originel. Ce Dieu qui, par agacement ou peur de notre pouvoir, t'a séparé de moi. Cela fait des millions d'années que je te cherche , que je te regrette, que j'essaie de te rejoindre .... et tu es là .... en as-tu conscience ?

Mais pourquoi devrais-je trouver une raison au fait que je …... je veux dire que je ressens quelque chose d'inénarrable pour toi ? Si je trouve une raison, t'aime-je vraiment ? L'amour, le vrai est indescriptible. Ce qui me fait penser que cette fois-ci c'est le vrai ? Prends-tu le temps de te regarder ? Prends-tu le temps de t'écouter ? Prends-tu le temps d'avoir conscience de ce que tu es ? Moi, je le fais. Je te regarde comme jamais tu ne sauras te regarder. Et j'aime ce que tu offres à ce monde et j'aime ta façon de remplir le mien. J'aime ma manière d'avoir envie d'être femme pour que tu me vois.. J'aime ma manière de vouloir adoucir ce démon qui m'habite depuis toujours. J'aime m'abreuver de ce que tu distilles au gré de nos rencontres. J'aime tout ce que tu éveilles de doux dans cette âme si tourmentée qui est mienne. Je ne veux rêver que si tu es là, je ne veux aimer que toi ! Je ne serai complète que si c'est toi !!

- C'est ce que tu lui dirais ?

- Assurément ! Si je n'avais pas si peur de l'amour........

(Écrits Sabrina De L. - Les pensées d'une vampire - 2018)

Partager cet article

Repost0

En lätt själ ........... i slutet ...........

Publié le par Sabrina De L.

crédits photos S. De L.

[....] Ma vie est une pellicule photos, avec mes chefs-d’œuvre et puis mes loupés, mes ratés. Ces noms qui finiront par s'effacer du film pour n'être plus qu'une vieille mélodie, un truc que l'on aura assurément fredonné, mais dont l'air n'évoquera plus rien au fil du temps. J'ai jeté les négatifs, je ne garde que les plus beaux clichés. Il est amusant d'appeler cela des « négatifs », comme si certains souvenirs avaient une pré-destiné : « Débarrasse toi du négatif, ne cultive que le positif ! ». Certains sourires m'accompagneront indubitablement jusqu'à la fin de mon chemin, là où j'effectuerai ma dernière pose. Un dernier « clic » et ma vie ne sera plus. Je m'envolerai l'âme légère, parce qu'elle ne contiendra que l'essentiel..............

(Extrait écrits Sabrina De L.- 2018)

Partager cet article

Repost0

Bjuda någon på dansen .......

Publié le par Sabrina De L.

 

crédits photo S.De L.

"Je déguste ma solitude. Je regarde mon enfer empli de promesses et ce ciel qui me nargue. La vie est une fête, n'est-ce pas ? J'aimerais tant inviter quelqu'un à danser avec moi dans cette dernière. Mais je ne sais pas faire. Et s'il ne savait pas danser ? Perdrais-je du temps ? Et puis ..... Et puis ..... je suis la meuf qui danse seule dans l'existence ou reste accoudée au bar en regardant tranquillement ceux qui y arrivent. Ça, je sais faire ...... Je déguste ma solitude."

(Écrits : Sabrina De L. - 2018)

 

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>