Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Min egen filosofi .......

Publié le par Sabrina De L.

Comme disait Alphonse de Lamartine : "La vie est ton navire et non pas ta demeure"
Alors apprenez à voguer sur la vibe's sans avoir peur de rencontrer les bourrasques, les pirates, les vagues, les maux de mer... Ne laissez pas votre bateau à quai en imaginant l'océan de votre existence. Larguer les amarres, n'ayez pas peur de voyager pour vivre vos rêves, pour palper la nuance de vos horizons, pour découvrir toutes les couleurs de votre monde intérieur, et si personne ne vous suit, dites vous qu'en chemin, votre âme se nourrira des rencontres éternelles ou éphémères ..... Celui qui a peur, s'empêche de vivre ..... Et comme dirait l'autre : "Remuez-vous le cul, de toute façon, on en sort pas vivant !!"

(Extrait du journal vampirique - Janvier 2014)

Partager cet article

Repost0

Gott Nytt år 2020 allihopa !

Publié le par Sabrina De L.

La vie est quand même quelque chose d’extraordinairement enrichissant. Non pas que tous les coups durs qu’elle vous offre soient toujours de bon goût mais quoi qu’il arrive cela vous apporte souvent une nouvelle vision. Au plus on avance dans l’âge, au plus l’on prend conscience de ce que l’on est, de ce que l’on veut et ce que l’on ne veut plus (Imaginez lorsque vous êtes un vampire !). On se rend compte de la mentalité hypocrite qui nous entoure, de ces faux-semblants, de ces désillusions et de ces évidences !

Je ne vais pas vous faire la sempiternelle complainte du pauvre vampire solitaire que je suis, mais je tiens à insister sur le fait que je sais ressentir les sentiments et que je ne suis épargnée de rien !

Je n’ai pas pris de résolutions radicales pour entamer cette future décennie. Je me suis juste rendue compte que le détachement de certains liens étaient salvateurs pour le salut de ce qui me reste d’âme. Je vais m’employer à protéger mon statut. On souffre souvent d’attendre quelque chose qui ne viendra jamais, imaginez lorsque vous avez devant vous des siècles et des siècles vampiriques à faire le pied de grue devant une chimère ! Ce n’est pas un sacerdoce mais c’est bel et bien une sinécure ! (ou de la naïveté exacerbée ...)

Je vous souhaite cependant une année pleine de saveurs exquises, de vibrations intenses et de moments savoureux. Je vous promets d’être plus présente sur cette toile et de vous narrer la suite de mon histoire et pourquoi pas vous parler de ce que je vis à présent ?!

Ne cessez jamais d’aimer, ne vous empêchez pas de vivre pleinement chaque sensation, chaque sentiment mais ne laissez personne piétiner ces derniers… Offrez l’amour à ceux qui s’en montrent dignes …

 

Partager cet article

Repost0

Höstens färger.

Publié le par Sabrina De L.

Ces couleurs automnales me réchauffent l’âme. Ce bleu du ciel, un peu triste, comme un cœur nostalgique qui manque de tous ses personnages. Ce parfum de feuilles mourantes dans leur dernier costume, laissant la place à un futur renouveau que l’on appellera printemps. Ces nuances un peu tristes et pourtant emplies de chaleur et d’amour. J’aime l’automne pour tout ce que cela éveille en moi. Il ne fait plus vraiment chaud mais il ne fait pas vraiment froid. Le vent me souffle ses secrets et je lui partage mes souvenirs. L’odeur des marrons chauds, les écharpes protégeant notre cou, l’effluve des bois qui lutte avant de laisser place à l’hiver. J’aime tout cela. J’aime à m’imaginer nos longues conversations près d’un feu de bois où nous pourrions réchauffer nos mains. Cette saison, c’est toi, c’est moi mais c’est surtout toutes ces magnifiques couleurs qui habillent ma mémoire. Ce somptueux tableau qui prend en intensité au fil des automnes passés. Je suis un air d’automne, une feuille qui se détache de ce qu’elle a été et je laisse le vent m’emporter. Au creux d’un rude hiver, d’un doux printemps ou d’un bel été, j’espère simplement te retrouver ……..  

Extrait du journal vampirique un soir d'automne.

Partager cet article

Repost0

Jag förbannar dig !

Publié le par Sabrina De L.

J’avance les canines fières et le regard défiant. Je montre ma force à qui veut la voir et je brave quiconque veut s’y mesurer. Mais pourquoi fais-je tout cela ? Pourquoi ne suis-je que froideur et méfiance ? Je n’en sais rien où je n’en sais que trop bien. Je préserve les quelques morceaux de cœur encore valables, je ne veux pas qu’il meure complètement, vous comprenez ? On m’a tant menti, tant trahie. Je n’ai jamais été la personne que l’on épargnait. J’ai plutôt été celle avec qui l’on testait les limites, juste pour voir jusqu'où une âme pouvait avoir mal. J’ai l’âme accueillante ! J’ai appris avec les années que la gentillesse, la compassion, la compréhension envers autrui n’étaient aucunement une qualité.  En général cela vous dessert jusqu'à vous vider de votre dernier gramme de patience pour peu que vous tombiez sur des personnes sans aucune conscience, même infime. L’humain est égoïste, l’humain ne supporte pas qu’on lui manque de respect, mais ça ne le dérange pas de vous en manquer. Fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais, entendras-tu en fond sonore lorsque tu te demanderas ce que tu as pu faire pour mériter si peu de respect. Et malgré tout cela, je suis assez conne pour être loyale! Seulement mon cœur est en morceaux, j’ai bien cherché une colle pour essayer de le réparer un peu histoire que ses battements ne soient pas chaotiques. J'ai essayé de le recoudre aussi. Je l'ai tenu aux creux de mes larmes en lui demandant de tenir le coup, lui ordonnant de garder un joli rythme et de l'amour à foison. Je veux qu’il tienne la route pour ne pas devenir froide à l’intérieur, vous comprenez ? Seulement la vie, le genre humain me montrent souvent que je m’échine devant une chimère, que j’essaie de préserver quelque chose que l’on s’obstine à piétiner, abîmer, écraser. On crache sur mon cœur…. Je suis là, comme une pauvre loque, fière et silencieuse, tenant dans mes mains un organe qui crie à l’aide et personne ne l’entend. Je suis un vampire et je me sens seule. Je suis un vampire et j’ai mal. Je suis un vampire, j’avance fièrement et le regard défiant, et parfois si tu entends quelques pulsations lorsque je m’approche, écoute attentivement car je sais que ce sont les dernières notes que je joue …. Mon cœur est fatigué, mon cœur est bousillé et plus rien ne m’intéresse vraiment dans le genre humain ……….. Les anges déchus ne sont pas originellement noirs, on les a simplement mal aimés…. Et quand on piétine l’amour que reste-t-il à défendre ?  

(Extrait journal vampirique - quelque part en 2019)

Partager cet article

Repost0

Beskriva eller skriva kärleken .............

Publié le par Sabrina De L.

[....] Je voudrais simplement que mes battements se mettent au diapason d’un autre cœur. Que notre mélodie ne fasse qu’une. J’aimerais qu’il aime les trémolos, les murmures de ma chanson. J’aimerais que la partition soit une parfaite harmonie, que nous soyons une double note, la plus belle !! Celle qui est indispensable à l’œuvre de notre amour. Je voudrais que notre mélodie soit l’hymne des vrais sentiments. Je voudrais tant !!

Au lieu de cela, je suis seule à errer devant un clavier, un soir de pleine lune. Je vomis mon amour idéal à la face du monde et je n’ai comme compagnie que cette musique interne qui ne trouve pas d’écho…. Cette douce et lancinante complainte. J’aimerais tant que tu l’entendes et qu’au détour d’un refrain, tu comprennes que ma chanson ne parle que de toi. Que chaque couplet ait été inspiré de toi et que chaque refrain te réclame…. Et le solo …. Je suis en train de le vivre…. Chaque note pleure, elles pleurent mon secret….

Il n’est pas facile de décrire l’amour. On l’idéalise, on le supplie, on le dessine, on l’implore …. Pour ma part, j’essaie de l’écrire et ma plume n’est pas assez juste pour m’en présumer digne auteur. Je suis une âme, une ombre, un vampire ………… et je suis prisonnière de ce sentiment, jusqu'à ce que j’en sois libérée …… Mais qui m’en délivrerait ? L’amour ou la mort ? 

(Extrait des écrits vampiriques, un soir de 2019)

Partager cet article

Repost0

Kärlek ...... detta mysterium .....

Publié le par Sabrina De L.

Parfois à la lueur d'une bougie, je repense à ma vie, celle qui habite mon cœur. Je peux passer des heures à essayer de comprendre cette science qui n'a rien d'exact : L'amour. L'on parle souvent d'alchimie, de pure osmose, de magie et de vie entière à se sentir exister en suivant le diapason de son cœur qui ne bat que pour l'être aimé. Je déplore parfois de ne pas connaître la définition « éternel », quelle contradiction pour une âme vampirique immortelle. Je me sens comme dans un bal, où chaque cavalier tente sa chance. Ils me regardent de leurs yeux profonds, tentent une valse, se sentent prêts à mener la danse. Et puis, je finis par me retrouver seule au milieu de la piste, parce que finalement, pour moult raisons, la musique ne leur plaît guère, ma façon de danser ne leur convient pas. Mais il se peut aussi que j'attendais meilleur cavalier ou que simplement, je n'ai plus envie de danser …..
Je finis par enlever toutes ces théories de mon crâne, je souris à canines déployées et je me dis qu'un jour je finirais ma danse pour de bon, jusqu'à en user la peau de mes pieds. Il sera là, sans jamais me lâcher et nous suivrons le rythme de nos cœurs pour l'éternité …...
Et c'est souvent dans ces moments là, que je fais la meilleure victime de mes crocs ….. Elle paie mon euphorie de croire que l'amour peut exister …... Je suis un vampire …..

(Extrait du journal vampirique - septembre 2017)

Partager cet article

Repost0

Denna nostalgi .............

Publié le par Sabrina De L.

"La vie est une succession de moments. Lorsque vous êtes au creux d'une vague de l'existence, la mélancolie s'invite sans permission dans votre esprit. Ces instants merveilleux qui sont enfouis au fin fond de votre âme au rayon « souvenirs » vous happent. Soit ils vous enchantent le cœur, soit ils vous l’ébrèchent un peu. Vous plongez dans vos pensées, elles vous poussent à croire que vous n'en avez pas assez profité, que vous auriez dû en faire plus, tenter plus de choses, vous imprégner encore plus fort. C'est dans ces moments intrusifs comme ceux là que vous vous sentez vivant mais avec un manque terrible de ce qui a été vécu. Vous aimeriez juste rembobiner un peu la vie, revenir dans ces quelques heures de souvenirs. Vous voudriez vibrer encore un peu, rire de nouveau à gorge déployée à ce moment cocasse qui vous a gagné. Vous aimeriez chérir de nouveau ce silence face à ce regard qui vous intimidait. Et, ce parfum, que vous aviez trouvé délicieux et qui inéluctablement vous emmènera au même endroit, au même moment pour peu que le futur vous offre la même effluve. Dans un fondu subtil, le présent vous rattrape. Vous devez dire au revoir à ces souvenirs qui sont passés par là pour un instant. Votre cœur reste encore un peu mélancolique, rempli d'amour passé. Et puis vous vous promettez de vivre encore plus fort les instants à venir, parce que l'on ne se sent jamais aussi vivant que si l'on a parfaitement vécu chaque seconde de souffle que la vie nous a offerte. Et les bons moments sont là pour vous les remémorer au cas où vous douteriez de leur pouvoir...... "

(Extrait du journal vampirique - un jour de 2019)

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>