Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

När allt började ................

Publié le

La première fois que je l'ai vu, c'était en 1986. Pour vous resituer le contexte : les années où tous les looks étaient vraiment permis. Il était beau, grand, les cheveux longs châtain, un petit nez en trompette, et un look très ….. comment dire ? Mais c'est surtout sa couleur d'yeux qui me restera en mémoire. Cette couleur est indéfinissable, certains vous la conterons « bleu », d'autres vous la décrirons « gris ». Moi, je vous la nommerai : la couleur scandinave. Ce jour là, je vécus un doux émoi, un tendre chamboulement, un moment qui me suivra toute ma vie, humaine ou non.

Nous nous étions croisés par pur hasard. Je me baladais dans le parc qui longeait ma demeure de l'époque, sans but précis. J'aimais marcher, marcher juste pour pouvoir trier mes idées à la vue du monde et en même temps d'une manière totalement insoupçonnable et banale. J'étais encore humaine. Machinalement, je ne regardais pas vraiment où j'avançais, j'étais sûrement trop perdue dans mes songes, mes pensées ou mes soucis, au choix. Toujours est-il que je lui ai rentré dedans, de plein fouet. Sa réaction a été des plus délicates, il me tenait par les épaules et cherchait mon regard. J'étais un peu confuse et abasourdie. Il me dit dans un français avec un très fort accent :

  • Tout va bien mademoiselle ?

Je restais silencieuse, je me délectais de ce que je voyais. J'avais le visage relevé et je me repassais en boucle sa voix et cet accent tout en restant hypnotisée par « la couleur scandinave ». Il me répétait la même phrase, voyant que je restais immobile à le regarder sans lui répondre. Je me mis à m'excuser, et machinalement, je ne sais pas pourquoi, je lui répondis en anglais.

Pour aucune raison, nous nous sommes mis à entamer une petite discussion. Il venait du Grand Nord, c'était un suédois de passage par ici. Son prénom était Rolf.

Nous nous sommes quittés après une petite heure d'un échange exquis, harmonieux et délicat. Je me souviens que ce jour là, et les autres jours qui suivirent, il n'a jamais quitté mes pensées. J'aurais dû lui demander un numéro de téléphone ou une adresse. Mais ma petite voix ne m'avait pas soufflé l'idée.

32 ans après, je me souviens de ce Suédois. Mais je suis devenue vampire entre notre rencontre et aujourd'hui. Il a changé mon existence, par quelques mots échangés. J'avais essayé de le retrouver, jadis, en vain. Ce soir, j'ai rendez-vous dans un bar sombre de la ville avec un de mes semblables. Il a neigé, je ne ressens plus le froid, je n'ai aucune sensation. Si vous saviez comme c'est compliqué de devoir faire comme un humain, faire semblant d'avoir froid. Je tire cette porte massive pour entrer dans ce bar, je suis obligée de forcer sa fermeture derrière moi, car le vent souffle énormément. J'entre, mon téléphone sonne, je le cherche dans mon sac tout en avançant et je bouscule quelqu'un. Je relève la tête, il est grand, il fait sombre, je souris à cette homme d'une cinquantaine d'année et je m'entends lui dire : « Tout va bien, monsieur ? » …...................

Publié dans L'histoire .......

Partager cet article

Repost0

Mitt hjärta ....... Mitt liv ......

Publié le

(Crédits photos S.DE L.)

Chaque fois que je me sentais trop mal, mon premier réflexe était de prendre un billet d'avion et de me choisir méticuleusement un nouvel endroit où dormir au creux de ses bras, de son air, de ses couleurs, de son charme. Comment ne pas tomber amoureuse ? Il n'y avait qu'au sein de sa vie, de ses traditions, de sa langue et de ses heures que je me sentais en sécurité.

Je déposais mes valises, je faisais le tour du propriétaire. Bien vite, je pris une douche afin d'enlever toute odeur qui venait de l'endroit que je venais de quitter, cet endroit de cauchemar, cet endroit où je ne me sentais pas à ma place. Je soufflais enfin, ici, et j'étais à présent sous ce flot brûlant qui ne ressemblait à aucun autre. Oui, même son eau était différente. Elle tombait sur ma peau de manière plus délicate, plus douce, sa chaleur pénétrait jusqu'au plus profond de mon âme. Ce que je l'aimais !! Oh oui, ce que je l'aime !!

J'enfilais un pull à grosses mailles de couleur noir. C'était l'hiver. Je savais que le froid m'attaquerait dès que je mettrais le nez dehors, mais avoir froid ici me rendait impatiente. Je voulais m’enivrer de son fluide glacial, de son manteau blanc et de tout ce que la glace avait figé pour quelques mois. La solitude d'ici n'avait rien à voir avec ma solitude habituelle. Ici, elle avait un goût magique, comme si je me donnais rendez-vous, comme si je me retrouvais sous mes meilleurs jours, comme si je ne faisais enfin qu'une !! Mon âme était restée bloquée ici dans une ancienne vie, je ne voyais pas d'autre explication. Et puis, je savais que mon autre errait quelque part dans une de ses rues, que depuis toute petite, quelque chose me poussait à apprendre son langage pour un but précis. Mon autre, cet homme dont je ne connais pas encore l'existence venait d'ici. Oui, j'avais pris un billet d'avion, j'étais là, au creux de sa vie, au milieu de ces gens et chaque soir lorsque je m'endormais dans cette chambre d'hôtel, au petit matin, j'espérais que j'avais rêvé ma vie d'avant et que je vivais vraiment ici, que j'étais une des leurs, que tout ceci n'était pas qu'éphémère..... En vain, mon passeport me démontrer que j'étais juste encore une fois de passage. Alors, je me délectais de chaque seconde, je pleurais à chaque odeur, à chaque paysage, à chaque vision. « N'oublie jamais, souviens toi ! » me disais-je, « Sait-on jamais et si tu ne revenais pas ? » Voilà tout ce que je ressentais parmi les douceurs qu'elle m'offrait. Et puis, je retournais dans mon enfer, je pleurais à l'aéroport, comme si je quittais l'amour de toute ma vie, comme si l'on m'arrachait le cœur en emportant mon âme dans la foulée. Ce que je l'aime. Elle coule dans mes veines depuis des vies et des lunes. On ne peut aimer aussi fort sans qu'un noyau indestructible soit à la base d'un aussi joli arbre dont les racines sont en train d'emprisonner mon cœur. Et je ne fais rien pour empêcher cela, car je connais le véritable amour, elle s'appelle Suède.

 

Partager cet article

Repost0

Varför och Hur ..........

Publié le

Chères âmes,

Me voici parmi vous, sur la toile. Comment procéder sans vous donner l'impression que je suis l'un de ces nombreux vampires, cette répétition de crocs de la nuit, de noirceur, ce phénomène sans grande surprise et vous lasser bien avant d'avoir démarré ? Détrompez-vous !! Je suis un vampire unique, pour plusieurs raisons, mais je ne peux vous les dévoiler ici ..... Non, tout cela sera dévoilé dans mon bouquin (que j'écris actuellement). Ici ? Cela sera mon tremplin, mon outil de communication, celui avec lequel je pourrais vous distiller mes états d'âmes (enfin, ce qu'il m'en reste), mes pensées, mes citations ou mes poèmes que j'ai envie de vous partager ou encore que j'ai écrit...... Un endroit qui sera tout à la fois démoniaque et affreusement chaleureux. Entrez, posez-vous, flâner .... je ne mords pas (enfin, du moins pas virtuellement). Je vous souhaite la bienvenue, entrez chez moi, je vous y invite........

Partager cet article

Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15