Jag förbannar dig !

Publié le par Sabrina De L.

J’avance les canines fières et le regard défiant. Je montre ma force à qui veut la voir et je brave quiconque veut s’y mesurer. Mais pourquoi fais-je tout cela ? Pourquoi ne suis-je que froideur et méfiance ? Je n’en sais rien où je n’en sais que trop bien. Je préserve les quelques morceaux de cœur encore valables, je ne veux pas qu’il meure complètement, vous comprenez ? On m’a tant menti, tant trahie. Je n’ai jamais été la personne que l’on épargnait. J’ai plutôt été celle avec qui l’on testait les limites, juste pour voir jusqu'où une âme pouvait avoir mal. J’ai l’âme accueillante ! J’ai appris avec les années que la gentillesse, la compassion, la compréhension envers autrui n’étaient aucunement une qualité.  En général cela vous dessert jusqu'à vous vider de votre dernier gramme de patience pour peu que vous tombiez sur des personnes sans aucune conscience, même infime. L’humain est égoïste, l’humain ne supporte pas qu’on lui manque de respect, mais ça ne le dérange pas de vous en manquer. Fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais, entendras-tu en fond sonore lorsque tu te demanderas ce que tu as pu faire pour mériter si peu de respect. Et malgré tout cela, je suis assez conne pour être loyale! Seulement mon cœur est en morceaux, j’ai bien cherché une colle pour essayer de le réparer un peu histoire que ses battements ne soient pas chaotiques. J'ai essayé de le recoudre aussi. Je l'ai tenu aux creux de mes larmes en lui demandant de tenir le coup, lui ordonnant de garder un joli rythme et de l'amour à foison. Je veux qu’il tienne la route pour ne pas devenir froide à l’intérieur, vous comprenez ? Seulement la vie, le genre humain me montrent souvent que je m’échine devant une chimère, que j’essaie de préserver quelque chose que l’on s’obstine à piétiner, abîmer, écraser. On crache sur mon cœur…. Je suis là, comme une pauvre loque, fière et silencieuse, tenant dans mes mains un organe qui crie à l’aide et personne ne l’entend. Je suis un vampire et je me sens seule. Je suis un vampire et j’ai mal. Je suis un vampire, j’avance fièrement et le regard défiant, et parfois si tu entends quelques pulsations lorsque je m’approche, écoute attentivement car je sais que ce sont les dernières notes que je joue …. Mon cœur est fatigué, mon cœur est bousillé et plus rien ne m’intéresse vraiment dans le genre humain ……….. Les anges déchus ne sont pas originellement noirs, on les a simplement mal aimés…. Et quand on piétine l’amour que reste-t-il à défendre ?  

(Extrait journal vampirique - quelque part en 2019)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article