Sedan tog jag farväl av solskenet ... Adjö min ängel .......

Publié le par Sabrina De L.

crédits photos S.De L - Mise en portrait : N.Guérin

Ce qu'il y a de plus horrible dans le don ténébreux ? Devoir dire « Adieu » à ce que l'on était. « Adieu » à son passé, sa vie humaine, à la lumière du soleil. On assiste finalement à sa propre mort, pour renaître avec une nouvelle vision, une nouvelle âme, une nouvelle « vie ».

Parfois, mon passé me manque, mais cela ne dure jamais longtemps. Je suis en besoin de ces rires qui étaient légers, de ces matins grognons ou emplis de promesses. En manque de cette peur du lendemain, celle qui donnait l'adrénaline nécessaire pour s'accrocher à cette vie pleine de mensonges. Cependant, je dois reconnaître, que j'ai pu enfin dire « Adieu » aux monstres qui ont croisé mon chemin, aux mauvais souvenirs qui m'empêchaient de continuer à marcher droit, à tout ce qui blessait mon âme sans raison apparente. « Adieu » à tous ces coups du sort qui m'ont ôté tous les gens importants pour moi et qui m'ont laissé à la place des parasites qui étaient aussi utiles à mon existence qu'un seau de sable dans un désert.

Maintenant ? J'ai la légitimité de souffrir parce que je suis le mal, n'est-ce pas ? Je me sens plus méritante de tous ces tourments. Et quand bien même ? Pensez-vous qu'ils m'atteignent vraiment ? Peut-on blesser un démon ? L'on peut l'agacer, tout au plus. Le déranger, si peu que l'on soit méthodique, mais le blesser ?! Foutaises !!

J'ai vu les couleurs de mon âme changer. Je suis passée d'un presque blanc à un presque noir. La seule chose qui reste de mon ancienne vie est la solitude. Je pense qu'une âme, peu importe son camp, ne peut ne pas connaître ou sublimer sa solitude, si celle-ci lui a toujours collé à l'esprit ou faisait partie de son cœur..... même si ce dernier s'approche diaboliquement de l'inhospitalité. J'aime la nouvelle couleur de mon âme, j'aime mon camp, j'aime cette atmosphère méphistophélique et finalement pour rien au monde, je ne voudrais redevenir humaine …... J'étais beaucoup trop fragile. J'ai été projetée dans les ténèbres à temps. À vrai dire, le côté martyr ne m'emballe guère, je ne suis même pas sûre qu'il siée à ma véritable nature …........

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article