Man ska inte döma boken efter omslaget ...

Publié le par Sabrina De L.

Mon repos ne fut pas si détendu que cela. Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir été quelque peu contrariée qui a contribué à cet état, toujours est-il que je me suis éveillée cette soirée là avec le cerveau embrumé. J'étais dans un état qui ressemblait étrangement à une gueule de bois, comme celles que j'avais connues en tant qu'humaine. Vous savez, ce moment où votre cerveau flotte comme un corps inerte à l'intérieur de votre boite crânienne. Chaque mouvement vous rappelle un peu plus son état, qui est beaucoup plus proche du flan liquide que de la masse cérébrale emplie de neurones. Je pouvais presque l'entendre me crier :  « J'ai le mal de mer, ça tangue là dedans! ». J'étais en train de me préparer tant bien que mal lorsqu'on tambourina à ma porte. À l'ouverture de cette dernière qu'elle ne fut pas ma surprise ?! C'était Stieg accompagné de Søren. J'avais d'autres projets en tête que de recevoir un sorcier et une médium. Je pense qu'ils se sont rendus compte qu'à leur vision, mon visage avait de très très loin l'allure de quelqu'un qui était enchanté de leur présence. Cependant, ils reculèrent quelque peu. Bon, d'accord, je n'étais pas vraiment ravie de les voir, mais de là à les faire reculer. Je lisais même de la peur dans les yeux de Søren. Elle me regardait comme si elle venait de voir la réincarnation de son pire ennemi. Je relevais le sourcil gauche, comme à mon habitude lorsque je suis interloquée et que je veux prendre mon air hautain.

  • Quoi ? Vous avez vu un revenant ? (pause) …. Même si cela me coûte, entrez !

Je leur montrais la direction à prendre avec la main. Ils pénétrèrent dans mon antre. Je fermais la porte derrière eux et ils étaient fixes à quelques centimètres seulement de cette dernière. Je les invitais en les poussant dans le dos.

  • Asseyez-vous ! Je ne vais pas vous bouffer ..... même si vous voir n'est pas une chose que j'attendais !

Ils ne cherchèrent pas à me contrarier. Par contre, leur attitude me semblait quelque peu inhabituelle. Ils prirent place dans mon sofa et je m'asseyais par terre face à eux, la table de salon nous servait de séparation.

  • Bordel ! Vous avez quoi ? C'est quoi vos gueules ! Quelqu'un est mort ?

Je ricanais doucement et Stieg brisa leur silence en premier.

  • Tes yeux …. tu as vu tes yeux ? Ils sont injectés de sang. On ne voit plus la distinction entre ton iris et ta pupille. Tu t'es vue ?

Je me levais pour aller me mirer dans mon super miroir « soleil », ultra kitschissime . J'avais trouvé ce dernier dans une brocante en étant humaine. Il était d'une laideur à couper le souffle. Le quasimodo du miroir ! J'en avais eu conscience en l'achetant. Pourtant ce jour là, je ne pus m'empêcher de le faire mien. Il avait un super pouvoir. Si si !! Quand vous étiez dans ma pièce de vie, vous y remarquiez un style très moderne et à la fois classique et il suffisait de tourner le visage, de tomber sur ce miroir « soleil » pour qu'en quelques secondes l'endroit devenait absolument hideux et de mauvais goût ! A lui seul, il enlaidissait 25m² savamment décorés et ça, c'est du super pouvoir ! Je ne pouvais me résigner à me débarrasser de lui. Comme si j'avais été la seule à voir sa beauté ...... intérieur ?!

Je me mirais donc dans mon « soleil » et j'aperçus tous les vaisseaux oculaires qui étaient éclatés. « C'est quoi ce délire ? », me dis-je à haute voix. Je retournais vers mes invités, enfin, ils étaient aussi invités que mon cerveau était solide.

Stieg reprit la parole :

  • Tu as croisé Eli, quelqu'un qu'il ne fallait pas ? Tu vas ?

  • A vrai dire, pour être honnête depuis mon réveil, je me sens quelque peu vaseuse. Mon cerveau est liquide comme si j'avais une gueule de bois..... Rencontrer Eli ? Non pas vraiment ….. J'me suis juste retrouvée dans une poubelle !

  • Une poubelle ?

  • Ouais !! Et le pire ? Vous voulez le savoir ? C'est que c'est un humain qui m'y a gaulé ! Un humain, vous entendez ? Un humain !!!

Søren prit la relève :

  • Es-tu sûre qu'il était humain ? Veux-tu vraiment te persuader de cela ?

  • Bah, il boit de l'eau gazeuse …. il … enfin, à part son côté androgyne un peu bizarre….. (je réfléchissais, comme pour chercher d'autres détails qui me prouvaient qu'il était humain) ….

  • C'est tout ? De l'eau gazeuse et hop, il est humain ?

  • Quand je l'aurai envoyé en enfer pour lui faire payer mon séjour dans la poubelle, vous verrez bien qu'il est humain !

Søren me regardait d'un air grave :

  • Sauf si c'est lui qui te fait regagner l'enfer........

Publié dans L'histoire .......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article