Kan jag få den här dansen ?

Publié le par Sabrina De L.

Je descendais vers la grande salle à manger à l'heure qui m'avait été imposée. J'aime énormément la ponctualité. J'avais l'impression de venir d'une autre époque, habillée de cette manière. Ce que je comprenais moins était le fait que l'énorme table qui dominait la pièce était dressée : couverts en argent, verres de cristal, porcelaine fine. Tout était prêt comme pour une énorme réception. Au plus loin que je me souvienne, Håkan recevait peu. C'était un vampire assez retiré de ses semblables pour tout vous dire. Il ne les approchaient que pour les utiliser ou leur réserver une petite trahison dont il était passé maître en la matière. Je ne saisissais pas vraiment, tout était préparé comme si nous étions humains. J'essayais de comprendre le scénario possible qui s'offrait à moi et il profitait de mes réflexions personnelles pour se poster derrière moi sans que je m'en rende compte.

  • Je hais simplement l'asymétrie, n'imagine pas que cela va pulluler d'humains.

  • Encore dans mes pensées !!! Je n'imagine rien, Håkan. Je ne sais jamais vraiment où tu veux en venir. C'est tout !

Je me retournais pour voir mon hôte. Il était habillé de noir, un très élégant costume noir. Sa veste était ouverte sur un petit gilet qui laissait apparaître une montre à gousset. Sa chemise était d'un bleu ciel très doux, ce qui permettait de donner une touche de légèreté à ce côté très sombre. Il se tenait toujours droit comme un « I ».

  • Tu es très belle, Sabrina.

Il me déposait un léger baiser dans le cou. Eugénie se tenait dans un coin. Il lui fit un geste de la main. Elle quitta la pièce pour revenir quelques minutes après avec deux coupes de sang frais qu'elle nous offrit. Mon instinct vampirique prit le dessus, mes crocs frétillaient, mes pupilles se rétractaient. Je trinquais délicatement avec mon hôte et me délectais de ce nectar. Une pure jouissance. Vous ne pouvez pas comprendre, vous n'êtes pas vampire. Je voulais continuer mon interrogatoire, tout en ayant un orgasme gustatif.

  • Alors, dis moi ? Pourquoi des couverts ? Tu comptes inviter des humains que nous pourrions torturer et vider de leur sang ?

  • (Il sourit de son rictus habituel). Tu n'es pas loin de la vérité.

  • (Je le regardais, saisie et quelque peu effrayée) Tu …. tu es sérieux ?

  • (Il levait les yeux au ciel) Ce qu'il est aisé de te faire marcher !! Me crois-tu aussi bête pour tuer des gens chez moi ? Je te l'ai dit, je n'aime pas les choses asymétriques … il y a plus d'assiettes sur cette table que d'humains présents ce soir …. tu verras ….

Il frappa deux fois dans ses mains, une valse se mit à jouer, il me présenta sa main :

  • En attendant nos invités, m'accordes-tu cette danse ?

Tout en lui faisant la révérence, j'acceptais son invitation avec plaisir. Je sentais sa main gauche se poser sur ma taille et son autre main tenir délicatement la mienne. Nous nous mîmes à tournoyer. Je me sentais grisée, belle. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas été aussi légère. Il glissait son visage près du mien et murmura :

  • Et je peux être encore plus que cela .........

Je ne prêtais guère attention à son message, je fermais les yeux et me laisser entraîner dans cette danse, je voulais juste me nourrir de ce moment ...............

Publié dans L'histoire .......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article