Jag har förlorat min själ ...........

Publié le par Sabrina De L.

Je ne saurais vous dire pourquoi j'en suis arrivée là. J'ai sûrement cherché ma condition. Plus rien à perdre ou tellement mal que finalement l'enfer était le bienvenu. Être vampire n'a pas vraiment été un choix, mais devenir un démon : SI ! Mon âme vampirique !! Mon âme vampirique ….. si vous saviez comme elle hurlait. Elle hurlait tant que mon cœur en saignait. Et puis, je l'ai croisé. Il avait entendu ma plainte. Il s'est comporté comme un gentleman, c'est d'ailleurs à cela qu'on le reconnaît. Il est bienveillant, doux, attentionné. Il vous attendrit comme on attendrit un bon morceau de viande. Il vous écoute, compatit, vous plaint même ! Puis, je l'ai reconnu. Ses yeux, tels deux tourmalines noires. Quelle contradiction, j'utilise la tourmaline pour vous décrire la couleur des yeux du Diable ! Cette pierre si profondément ancrée à la terre et qui libère des emprises du mal, était celle qui définissait le regard de mon interlocuteur. Je ne luttais pas, je m'offrais.

  • Tu ne m'intéresses pas quand tu t'offres ainsi. Il n'y a pas de jeu, il n'y a pas de challenge. Tu acceptes ton destin tel un mouton de bonne confession. Tu es pitoyable !

  • Je voulais danser. Tu comprends cela ? Je voulais emmener quelqu'un dans ce tourbillon. Je voulais avoir un partenaire qui n'a pas peur de se lancer…. et l'amour ? Comment y croire quand tout ce qui t'es offert, ne sont que mensonges, tromperies et malhonnêteté. Pitoyable, moi ? Ça l'est, lorsque tu en viens à expliquer un concept à celui qui l'a inventé !

  • Pauvre ignorante ! Cesse de te victimiser !! Crois-tu que j'ai toujours été un cœur noir ? Le crois-tu ? Je te pensais beaucoup moins Manichéenne dans ta pensée. Triste monde !

Il me proposait une partie de Poker. Si je gagnais, il m'aidait à trouver une âme, une véritable âme qui m'aimerait, celle dont je rêve depuis toujours. Si je perdais, mon âme serait sienne à jamais, je lui appartiendrai pour l'éternité. Je changeais la donne. J'en avais marre d'avoir mal. Le pacte était comme suit : si je gagnais, je ne ressentirai plus la douleur que l'amour engendre et je n'éprouverai plus ce sentiment et si je perdais, je lui offrais mon âme avec plaisir.

J'ai joué au poker avec le Diable …............

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article