Han är en arrogant skit ..... Helvete !

Publié le par Sabrina De L.

J'essayais malgré tout d'avancer. Mais, rien ! Impossible de franchir cette barrière invisible. Je le regardais, il ne bougeait aucunement. Il avait la tête penchée sur le côté et il souriait. Je finis par arrêter de m'échiner comme une malade devant une chose que je ne voyais pas et le pire, c'est que le monde autour de moi continuait de vivre comme si de rien n'était. Ça buvait, ça parlait, ça dansait sans être perturbé. «Ils ne voient pas ?», pensais-je.

Il se pencha en avant pour attraper son verre d'eau gazeuse avec paille qui était posé sur la table basse devant lui. Il souleva ce dernier, me regarda et dit un timide « Santé ! » toujours accompagné du même sourire. La rage montait en moi dans un crescendo violent et je ne pouvais toujours pas bouger.

  • Connard de sorcier !!

Il se mit à rire bruyamment puis stoppa aussi net.

  • Abrutie de vampire !

  • Arrête ton char, Merlin !! Vas-y ! Enlève moi ce putain de mur que je t'éclate la gueule dans une poubelle !

Il touchait sa paille du bout de l'index et tournait ce dernier au sommet de ce tube en plastique. Il la regardait en se passant la langue sur les lèvres avant de continuer.

  • Je vois que la croisière n'a pas plu à Madame !

Je respirais fort. Je n'arrivais pas à garder mon calme. Il était si nonchalant, si sûr de lui. Son assurance et son manque de peur me répugnaient et augmentaient ma colère.

  • Enlève ce putain de mur !!

Il tendit la main droite devant lui pour admirer ses ongles peints en noir. Puis, il tourna cette dernière et joignit son pouce à son annulaire pour que les deux ongles se touchent. Il leva le regard vers moi.

  • Tu me crois aussi fou ?

  • Fou, non ! Je pense que tu sais que je peux te détruire !!

  • (son rire puissant résonna de nouveau) MAIS ARRETE !! C'est vraiment une manie chez toi de te croire dotée d'une force surpuissante. Tu es si stupide ? Je ne comprends même pas comment l'on a pu t'offrir le don ténébreux. Je pensais que seuls les esprits uniques, intelligents ou spéciaux pouvaient l'obtenir. Il y a eu erreur à la distribution sanguine.

J'allais lui sortir une répartie dont j'avais le secret comme lorsque l'on me cherche un peu trop mais il s'approcha du mur invisible, se mit face à moi et me dit, tout en me regardant dans les yeux.

  • TA GUEULE ! Si tu l'ouvres encore, je te tue !

Ce putain de connard de « je ne sais pas quoi » venait de me menacer en me regardant droit dans les yeux avec un air toujours aussi assuré.  Je n’espérais qu'une chose : que ce mur disparaisse pour que je lui montre lequel de nous deux allait tuer l'autre !

 

Publié dans L'histoire .......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article