Glöm aldrig vem jag är !! ............

Publié le par Sabrina De L.

L'avantage qu'offrait ce manoir était que nous y étions à l'abri du soleil. Les conversations se prolongèrent donc, jusque tard dans la journée. Seule Søren pouvait assurément partir, en ce qui concernait les autres invités, Håkan leur avait proposé de les héberger pour la journée. Je regagnais ma propre chambre lorsque je fus suivie par Søren. Elle entrait dans cette dernière alors que je ne l'avais guère invitée. Elle ferait à coup sûr une très mauvaise vampire, pensais-je !

  • Je ne te dérange pas trop ?

Tout en refermant la porte derrière elle, délicatement, elle se retournait de la même manière.

  • Ne m'en veux pas ….. je … j'ai ressenti quelque chose en toi …. Tu caches un lourd secret, n'est-ce pas ?

  • Mais tu me considères vraiment comme une abrutie ?! Tu crois que je ne les connais pas les trucs typiques des manipulations de ceux qui se font appeler « médium » ?

Je la sentis vexée. Un léger silence s'installa entre nous, j'allais le briser en lui demandant de sortir, quand son regard devint vide et à la fois perçant :

  • « J'hésitais entre te ramener le petit-déjeuner au lit ou te faire l'amour. J'ai tranché ». (pause) Il me dit que cela va forcément te parler.

Mon cœur mort, ma respiration qui n'existait plus, à ce moment précis, je sentais quelque chose se briser en moi. Elle venait de me dire une phrase, LA phrase, celle avec laquelle, il m'avait conquise, étonnée, épatée, dont j'étais la seule à connaître le contenu, puisqu'il me l'avait sortie un soir où nous n'étions que tous les deux.... lui, lui qui me manquait tant. Elle venait de me répéter ses mots, à la virgule près. Je m'approchais d'elle d'un mouvement rapide, je l'attrapais par le cou, j'étais en rage. Mes crocs étaient à quelques centimètres de son visage :

  • Donne moi une seule bonne raison pour ne pas te tuer !! Qui ?? Qui te permet de me parler de lui ? Qui ?

  • (ayant du mal à respirer) Lâche moi, je t'en prie ! Il est là …. Lâche moi, il est là !!!

Je serrais un peu plus mon étreinte. Elle continuait de me demander de la lâcher, elle commençait à suffoquer. La porte s'ouvrit d'une façon brusque. C'était Håkan, il attrapait mon poignet, me forçant à desserrer mon étreinte et me projetait si fort que je me cognais le derrière de la tête sur un des rebords du lit.

  • Mais qu'est-ce qu'il te prend ?? Tu es devenue maboule ??

  • SORTEZ !! SORTEZ !!

Il demanda à Søren de quitter la chambre, puis, il me rejoignit pour me relever un peu. Mon visage était couvert de larmes de sang. Elle avait brisé quelque chose en moi. Il essayait de me mettre droite, j'étais à demi-affalée, inerte. Il me prit dans ses bras. Je repoussais son étreinte et je me relevais d'un bond.

  • Pourquoi ? Explique moi juste pourquoi tu as invité une médium et …. Stieg, Ian …. et l'autre là ? Celui qui a passé sa soirée a être aussi agréable que toi !!

  • Gabriel, il s'appelle Gabriel !!

  • Je me moque qu'il s'appelle Gabriel ou Lucifer !! Je demande, POURQUOI ??

Il était assis par terre, appuyé contre le lit. Il tapota le plancher de sa main droite, me faisant signe de le rejoindre et de m'asseoir.

  • Me gonfle pas Håkan. Réponds !!!

  • Ne pense pas que je sois toujours manipulateur, Sabrina. Je peux aider aussi. Je sais qu'il te manque et je sais que tu ne l'as toujours pas accepté !

  • Mais qu'est-ce que cela peut vous foutre à tous ? D'autant plus que si ça se trouve tu es aussi coupable que n'importe qui d'autre dans cette histoire !!

  • (se relevant et frottant son pantalon) Ne dis pas n'importe quoi, je te prie !

La porte s'ouvrait, Gabriel se tenait droit derrière elle. Il prit une pause très « m'as-tu-vu » en tenant les deux montants de l'encadrement de cette dernière et avec un sourire sadique, me regarda en premier, puis s'arrêta sur Håkan :

  • Bon, quand l'hystérique aura fini de chialer comme une merde, on pourra enfin lui expliquer le tout. Excuse moi cher Marquis de Litenberg, mais ta manière douce, ta façon de « faisons cela de façon réfléchie, elle n'aime guère être bousculée », j'ai l'impression que tu la connais aussi bien qu'un pingouin connaît le désert ! (revenant sur moi). Je suis Gabriel Kierkegaarf et je ne m'appelle pas « l'autre » d'une part, d'autre part, mon créateur est Eli, et tout comme toi, j'ai quelques trucs à régler avec lui. Alors maintenant, soit tu te calmes et on s'entraide ou alors tu continues ta dépression de merde, et je t'amène moi-même sous les rayons du soleil pour abréger tes souffrances ! Et si tu oses encore une seule fois maltraiter Søren parce que tu ne sais pas contrôler tes émotions alors que nous voulons juste t'apporter un peu de douceur et te montrer que ce putain de monde, enfer ou pas, n'est pas limité, je t'arrache le cœur et je le bouffe !! Compris ?

Je le regardais bouche-bée et la seule réponse que j'eus à lui apporter, fut :

  • Dégagez tous les deux ! N'oubliez jamais qui je suis ! JA-MAIS !!

Publié dans L'histoire .......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article