Fantasi ..... Här är mitt liv ......

Publié le par Sabrina De L.

Finalement, je trouve le fantasme beaucoup plus intéressant émotionnellement que la réalité. Le jour où tu m'as bousculée dans ce grand parc, ce jour là, j'ai découvert la couleur scandinave et depuis, elle hante mes nuits, mes jours, mes secondes …. ma vie..... mortelle ou immortelle, on ne va pas s'arrêter à ce détail ou au nombre d'années qui sépare ce moment à aujourd'hui. On reconnaît le véritable amour lorsqu'il ne quitte jamais ton cœur, lorsque tu te retournes sur lui dans tes moments de solitude ou d'isolement et qu'il t'apporte tout ce dont tu as besoin pour panser tes plaies, juste par songes, comme ça, par magie ! Ce baume imaginaire que tu peux passer sur ton cœur rien qu'en pensant à l'autre en espérant que ce soit réciproque. Tu es cela …. Dès que j'ai envie de me sentir femme, aimée, idéalisée, je pense à ce moment là.... Juste les quelques mots échangés et ton regard bleu-gris sur moi. Juste ça, ça a construit toute ma vie. Mais aujourd'hui ? Si tu succombais à tout cela, si tu décidais de vouloir m'aimer ? Qu'en serait-il ? Serais-tu à la hauteur de l'image que je me suis faite de toi et serais-je indispensable à ta vie, ton quotidien, à ton cœur ? Pourrait-il battre pour moi ? Saurais-tu continuer à m'envoûter de ta voix si douce ? Saurais-tu me couvrir de ta délicatesse ? Et tes mains sauraient-elles effleurer ma peau avec la même magie ? Et mes lèvres sauraient-elles goûter la subtilité des tiennes sans jamais s'en lasser ?

Je n'ai jamais osé, jamais tenté, le rêve est si beau. J'ai si peur de la réalité …... Celle-là même qui te gifle de plein fouet, celle qui ne te fait pas de cadeaux, celle qui m'apprendrait que ton cœur est effectivement épris, mais certainement pas par quelqu'un comme moi …... On ne doit pas vivre un fantasme ou un amour qu'on idéalise, car lorsqu'on le perd, que reste-t-il ? Que ferais-je si en osant j'avais découvert que je m'étais fourvoyée et que ta délicatesse n'était juste qu'un reflet de ta galanterie ? J'aurais aimé être aimée, j'aurais aimé que ce soit par toi. Mais toi, l'aurais-tu voulu ? Il est cruel d'aimer à sens unique juste dans le domaine du désir sans dépasser la frontière. Il faut trouver le courage d'oser avouer à l'autre son amour. Mais que faire si ce dernier risque d'être rendu ? J'ai découvert la couleur scandinave et je suis persuadée de ne pas être à la hauteur depuis …..................

(Extrait du journal vampirique, un soir d'hiver, entre 1986 et aujourd'hui.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article