Endast en vampyr kunde göra detta !!

Publié le par Sabrina De L.

Ce que ça puait ici !! Bordel !! Quand j'ai ouvert les yeux, j'étais dans une poubelle à roulettes et j'entendais qu'on donnait des coups de pieds contre ses parois en plastique. Je reconnus la voix de Gabriel.

  • Debout là dedans !! Voler dans les poubelles est interdit, Madame la Comtesse !!

Il débitait ces paroles sur un ton joyeux. J'avais une vieille pelure de banane qui surplombait ma tête et un reste de pâtes carbonara qui coulait d'un sachet plastique à coté de ma joue gauche. Je me levais d'un bon, le couvercle vola en éclats. J'avais les deux mains appuyées contre le rebord. Je regardais Gabriel droit dans les yeux, j'étais en rage.

  • PUTAIN, mais c'est quoi ce délire ?!! Pourquoi je suis là-dedans ? Et surtout pourquoi je ne me souviens pas d'avoir été mise ici ?

Gabriel avait la tête penchée et paraissait toujours aussi amusé de la situation.

  • PUTAIN ET ÇA TE FAIT RIRE ?

  • Plutôt oui. Voilà qui a égayé ma soirée.

  • Qu'est-ce que tu fous là, aussi, d'abord ??

  • Comment veux-tu comprendre ce qui t'arrive quand tu passes du coq à l'âne en moins de temps qu'il ne faut pour respirer ? (Il soupira fort). Ça ne m'enchante pas vraiment d'être là, enfin, sauf quand Hay m'a prévenu qu'il t'avait claquée dans une poubelle. Là, je voulais venir voir ça de mes propres yeux !

Je n'avais pas rêvé. Il avait bien stipulé le prénom Hay accompagné du lieu « poubelle » dans lequel je me trouvais. Cet humain m'avait claquée dans une poubelle. Mais comment avait-il fait et comment avais-je perdu connaissance? Je fis un bon qui me propulsa hors de cet endroit qui empestait la moisissure et le périmé. Je m'époussetais tant bien que mal. Gabriel me regardait à présent d'un air interrogatif.

  • Tu crois vraiment qu'en frottant tu vas moins sentir ? T'as macéré là-dedans pendant au moins trois heures ! Bordel, t'es vraiment limite conne, quoi !

  • (le regardant fixement en arrêtant de frotter) Mais t'es vraiment un réel connard sans limite, toi, par contre !

Il se mit à rire. Il agitait doucement sa tête de gauche à droite comme pour dire un « non » muet. Je renchéris.

  • J'ai pas le temps pour tes réflexions complètement débiles !

Je partais d'un pas décidé, il fallait que je rentre chez moi. Il fallait que je prenne un bain. Je n'en revenais toujours pas qu'un humain puisse me foutre dans une poubelle, moi, Sabrina De L.. De plus, je ne me souvenais absolument pas de la manière dont il avait procédé. Sérieusement, comment cela est possible ? Un humain qui donne une leçon de conduite à un vampire !!

Je rentrais chez moi, pris une bonne douche et enfilais des vêtements propres. J'étais toujours énervée. Je devais en découdre, mais le soleil allait bientôt montrer le bout de ses rayons. Je me devais de garder mon esprit revanchard pour la prochaine nuit. J'allais bouffer de l'androgyne, coûte que coûte !!!

 

Publié dans L'histoire .......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article