Fråga inte mer !!!! .........

Publié le par Sabrina De L.

Je ne saurais vous dire ce qu'il s'est passé après ma perte de connaissance, toujours est-il que lorsque je m'éveillais, je respirais un air de « déjà-vu ». Je ne connaissais que trop bien ce lieu et cette literie de premier choix. Le déshabillé de fin coton blanc de l'époque avait laissé place à une robe de nuit en soie noire. Et elle était là, m'apportant du sang frais.

  • Eugénie !! Il ne vous a pas encore bouffé l'autre maboule ?

  • Mes respects Madame, j'espère que vous vous sentez mieux ?

  • Toujours aussi courtoise et secrète ma petite ! Et M. Le Marquis ? Il débarque quand ? Je suppose que c'est lui qui, comme à l'accoutumée, m'a « sauvée » ?

  • Buvez Madame, je vous prie. (me tendant un verre de sang frais)

Je ne me fis point prier. Ce sang dégageait une effluve qui en moins d'un battement de paupières me fit sortir les crocs. Je vis de la peur dans le regard d'Eugénie alors que j'avalais d'une traite le liquide visqueux. Je n'en perdais pas une goutte, ce nectar était onctueux. J'étais assise contre les énormes coussins, repue. Il me fallait faire un point sur ma situation.

  • Si je te demande l'heure, tu vas me répondre, dis ?

  • Il est 21h30, Madame.

  • Impeccable, je vais pouvoir me barrer de ce trou.

Une voix venant du coin gauche de la pièce résonnait. Il avait donc assisté à toute la conversation depuis mon réveil.

  • Je crains que tu ne puisses aller aussi vite pour te déplacer, ma chère Sabrina.

  • Håkan !! Sors de ton trou ! Sors de l'ombre, Miséreux Marquis, insidieux démon !

Toujours aussi élégamment habillé, il se dirigeait vers le lit. Sa démarche assurément droite et délicate, lui donnait un charisme que je n'avais jamais retrouvé chez aucun vampire. Il se tenait tout le temps droit comme un « I », ce qui lui donnait un air prétentieux qui convenait absolument avec sa façon de parler. Il faisait le tour du lit à baldaquin, effleurant doucement le voilage de ses doigts fins. Il s'arrêtait sur ma droite et prit place en s'asseyant. Je me redressais légèrement, j'étais quelque peu avachie dans ces coussins moelleux. Il me regardait intensément, sa bouche dessinait un léger sourire, son fameux rictus, celui dont je n'arrive toujours pas à reconnaître la sincérité sans en déceler également de la perfidie.

  • Insidieux démon ? En voilà des façons peu courtoises de parler à celui qui t'a sauvée des crocs de ton créateur !

  • Merci M. le Marquis de tant de dévotion (je levais les yeux au ciel)............ Arrête de ton char, Håkan !! Tu ne fais jamais rien sans rien. Tu me prends toujours pour un vampire de lait ou quoi ?

  • Quand vas tu enfin finir par me faire confiance ?

  • Si je calcule entre avant et plus tard, je dirais, JAMAIS !

  • Pourtant, je t'ai prouvé à maintes reprises que j'étais loyal !

  • Oui, assurément, avant de déclencher les problèmes, de me harceler ou de me dénoncer, n'est-ce pas ? Tu es une sorte de Loki dans ma vie. Oui, parfaitement ! Un démon …. un démon fourbe qui provoque les emmerdes et qui aide à les résoudre ensuite …. Il faudrait peut-être que tu consultes, si ça se trouve t'es bipolaire !

Il se tut. Il me regardait toujours fixement. Il avait perdu son rictus. Il ne rigolait plus. Pour la première fois depuis que je le connaissais, il m'affichait un regard sincère. Je me décollais de ce mont de coussins voluptueux. Je m'approchais de lui, j'attrapais son visage doucement de mes mains et je me mis à l'embrasser. Il reculait légèrement, stoppant sans se débattre l'union de sa bouche avec la mienne. Sûrement une envie de savoir pourquoi je faisais cela. J'approchais de nouveau mon visage du sien et avant de l'embrasser, je lui murmurais « Tais toi... ne me pose plus de questions ! Jamais !» …................

Publié dans L'histoire .......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article